Changement de cap et choc thermique
  

Changement de cap et choc thermique

Montevideo, Uruguay le 07/12/2010

 

Bonjour a tous !

 

Nous avons quitté la Patagonie, le froid, le vent, les montagnes pour une nouvelle contrée à découvrir, l’Uruguay.

Avant cela, nous sommes restes quelques jours dans la région des glaciers argentins pour admirer les merveilles de la nature. Dans les environs  d’El Calafate, nous avons vu le fameux « Perito Moreno », glacier faisant la taille de la ville de Buenos Aires et qui, contrairement à ce que nous pensions, avance de 3 mètres par an. C’est fou de pouvoir approcher de si près un truc pareil. Et puis, il fallait voir les blocs de glace qui se détachaient et tombaient dans un bruit sourd impressionnant. Nous avons même pu observer la face sud a bord d’un bateau, et se rendre compte de la hauteur des murs de glace au-dessus du lac (plus de 60 mètres).

Ensuite, nous avons migre dans un village coince entre les montagnes, El Chalten, a 3h de route plus au nord. Nous y sommes arrives sous un temps vraiment déprimant, pluie battante, vent et grand froid. Refugiés dans une auberge de jeunesse, nous avons fait la connaissance de Didi et Ronit, un couple de quinquagénaires israéliens vraiment attachants, très bavards, avec qui nous avons beaucoup échangé. Et puis, nous avons enchaine de belles balades dans les montagnes environnantes, plus ou moins dégagées au début puis, magnifiques le dernier jour, avec le fameux « Fitz Roy », souvent ennuage, qui pour le coup, était sublime.

Enfin, nous avons joué la carte du gain de temps et d’énergie pour repartir de cette enclave Argentine en prenant l’avion. Nous avons eu la chance de faire un atterrissage et un décollage à Ushuaia avant de rejoindre Buenos Aires, comme pour dire un dernier adieu a la ville la plus australe du monde. C’était chouette ! A l’aéroport de Buenos Aires, arrives a minuit en ne repartant qu’a 8h30 du matin, nous avons déplié les tapis de sol et sorti les duvets pour roupiller comme des clodos, comme pas mal d’autres voyageurs,  finalement nous n’étions pas les seuls (en plus, ça économise une nuit d’hôtel, c’est pas rien !).

Cela fait donc 3 jours que nous sommes arrives en Uruguay, a Montevideo plus précisément. Nous avons trouve un hôtel charmant et pas cher, dans une vieille bâtisse coloniale, trouvé totalement par hasard. Une chance pour nous car les auberges de jeunesse étaient aussi chères qu’en Patagonie et là, nous logeons dans une chambre double immense pour moins qu’un dortoir. Montevideo, sans être exceptionnelle, a tout de même un charme certain et la vieille ville est sympa, avec son architecture coloniale décrépite, on se croirait quelquefois à la Havane. Mais c’est fou comme on a l’impression que beaucoup de choses sont laissées a l’abandon, chaque édifice témoignant d’un passé laborieux ou prospère, mais révolu à présent. Le moderne décrépit côtoie l’ancien décrépit. Et la vie est assez chère finalement. Du coup, nous nous sommes penches sur l’histoire de ce pays, plutôt méconnue en fait et en avons appris pas mal sur l’instabilité politique des années 30 a 90. Cote climat, c’est du genre caniculaire puisqu’il fait 30 degrés la journée et une bonne vingtaine la nuit…ça nous rappelle l’Asie avec le ventilateur dans la chambre. Ici, les gens « chochotent » et boivent le « mate » toute la journée, comme les Argentins, et ont la même culture du paraitre ( dans le mauvais gout évidemment : vielles peaux chirurgisees habillées en panthère, coupe nuque longue et dégagée sur les cotés pour les hommes, top la classe ! Tom ne se remet pas d’voir vu une vieille hyper avec faux-seins et fausses lèvres se faire bronzer au bord de la route des « ramblas »(bord de mer) avec son transat ) (exceptionnelle !).

Demain, nous partons à la plage, vers la ville de Punta del Este car la chaleur est trop étouffante en ville.

Bisous à tous qui souffrez du froid.

 

Commentaires

 Tomarie
Merci Stefounet de nous ramener a la dure réalité de la vie ! Mais cette escapade loin de tout et cette vie de bohème nous a fait un bien fou, comme dans un rêve...Joyeuses fêtes a toi aussi et gros bisous
PS : Je compte sur toi pour me réinsérer professionnellement !
 Stef
Bientôt votre retour à la vie quotidienne et routinière...
Alors joyeux Noël et à très bientôt!
Bizzzzzzzzzzzzz



Autres récits de voyage

Autres Recits en Uruguay